La Pâques 1.0

Note de l’éditeur : Cet article a été rédigé par Elizabeth Lecavalier—avide de réussite, artiste dans l’âme et amoureuse du café. Elizabeth termine un BComm en ressources humaines à l’École de gestion John-Molson. Elle fait partie de Pouvoir de Changer depuis 2011 et a participée à un projet intensif cet été avec eux à l’UdeM et à l’UQÀM. Elizabeth aime piloter, abuser de son rire et est toujours à la recherche de bonnes histoires. Tu peux la retrouver sur Twitter et Facebook.

En faisant une recherche dans le site web de La Presse, je suis tombé sur une chronique de l’année passée qui parlait de la Pâques. Laisse-moi t’en lire un extrait :

« De la fête de Pâques, il ne reste plus que le congé. Absolument rien autour de nous ne nous rappelle que ce long week-end est censé être la célébration d’une fête religieuse. Jusqu’à l’année dernière, on pouvait compter sur la télé. Il suffisait de l’allumer pour voir le divin et lisse visage de Charlton Heston. Et on allumait, nous aussi: ça doit être Pâques… Cette année, cherchez-le, Charlton Heston! Lui qui était si présent, lorsque nous étions enfants. Si les grandes fresques bibliques sont reléguées aux heures des infopubs de bain adapté, c’est qu’elles n’intéressent plus personne. Même pas à Pâques. Faites un vox pop et demandez aux gens: en quel honneur profitons-nous de ce congé pascal? Plus de gens vous répondront que ça doit être l’anniversaire de Pascale Nadeau plutôt que la résurrection de Jésus. » (source)

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le sens de la Pâques semble avoir été modifié dans notre société québécoise post-moderne.

Pour plusieurs, la Pâques est synonyme de cocos Cadbury, de lapins gouflus et de bébelles en couleur pastelle. C’est la fête des Enfants et du Chocolat Cheap auquel 8 millions de québécois observent religieusement chaque année. Des statistiques démontrent qu’on dépense presque autant d’argent à Pâques qu’à l’Halloween (juste 10% de moins). Pour l’occasion de la Pâques, on produit juste assez de jujubes pour faire le tour de la planète 3 fois. Typiquement, cette fête est accompagné du fameux rituel de chasse à l’oeuf de Pâques, question d’occuper les enfants dehors quand on se reçoit en famille… Bref, tu connais le reste de la description de notre Pâques 2.0: On est rendu loin de la Pâques que les fidèles ont vécus à travers les ages!

Avant, la Pâques faisait référence à la célébration de la résurrection de Jésus; ce Jésus qui paya le prix de notre rébellion contre Dieu en mourant sur la croix à notre place. Pâques, dans une autre époque, c’était le symbole que même la mort ne peut pas tuer l’amour car celui-ci est au-delà de même le plus profond des désespoirs. C’étais le témoignage qu’il y a toujours de la lumière au bout du tunnel. C’était le paradoxe de comment la mort de quelqu’un apporte la vie à un autre. La Pâques nous raconte que c’est dans le gouffre le plus obscur et le plus profond que la lumière brille le plus fort.

Je pense que ce contraste frappant nous mène à réfléchir sur ce qu’est Pâques. Ce qu’elle est pour nous mais aussi l’origine et l’essence même de la Pâques. Celle qui a survécu à toutes les horreurs du monde: La Pâques 1.0.

Je crois que le vidéo ci-dessous encapsule bien ce qu’est la vraie signification de Pâques à mon avis. Je t’invite à l’écouter deux minutes :

Alors? Que penses-tu du vidéo et qu’est-ce que Pâques pour toi?

Oui, oui, laisse un commentaire et participe au dialogue! J’attends de tes nouvelles.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s